Un pour Tous ?

Un pour Tous ?

Abrasifs toujours… et une touche d’humour…

La question nous revient souvent ; aussi avons-nous décidé d’y répondre un peu plus largement :

« Puis-je utiliser un seul abrasif, polyvalent, pour aérogommer tous mes supports ? »
Question souvent suivie de « on m’a dit qu’un seul qui fait tout suffisait et que rien ne sert d’en avoir 36 »

Alors…avec un peu d’humour, nous répondrons : Effectivement…36…ça fait beaucoup !

Et nous continuerons dans le même état d’esprit en affirmant que, TECHNIQUEMENT, « On » peut bien utiliser un seul et même abrasif pour n’importe quel support !…

… De la même façon que « On » peut bien utiliser le même « côté vert » de sa Spongex (ou autre éponge du même genre – sauf Bob) pour « gratter » son carrelage, sa poêle Tefal, sa hotte en inox ou la vitre de son four…

En revanche, « On », (nous aussi d’ailleurs), ne garantit pas le RESULTAT !

Pour finir avec cette petite dose d’humour nous ajouterons qu’ on ne plante pas un clou de charpentier avec un marteau de cordonnier, de même qu’on n’assure pas l’allumage avec une boite à étincelles ni même que nous ferons la meilleure sauce salade avec de l’huile de coude…

Nous ne savons qui est cet « on » (« Sethon » pour la référence littéraire) qui préconise un seul abrasif pour « tout faire » mais nous vous suggérons vivement de questionner plutôt 3 qu’un seul professionnel sur le sujet.

Nombre de confrères ont, comme nous, une excellente connaissance du métier de l’aérogommage et une volonté affirmée d’apporter les meilleurs conseils pour vous permettre d’assurer un décapage aux résultats irréprochables (résultats qui participeront à une meilleure rentabilité ET à la réputation de votre travail).

Plus sérieusement, et vous l’avez compris, l’utilisation d’un abrasif dépendra du support à aérogommer et plus exactement de :

– Sa nature (bois, pierre, métal, vitres, pièces mécaniques…)
Et même au sein d’une même catégorie, nous ne décaperons pas du sapin comme nous décaperons du chêne. Nous n’aérogommerons pas plus la carrosserie d’une 2cv comme nous aérogommerons une charpente métallique…

– Son revêtement, s’il en a un (cire, lasure, vernis divers, epoxy, peinture au plomb….)

– Du résultat souhaité (côte des pièces mécaniques à respecter, vitres à ne pas rayer, « accroche » nécessaire avant mise en peinture, uniformisation de l’aspect d’une pièce, simple nettoyage…)

– De votre degré d’exigence (ou/et celui de votre client d’ailleurs).

Pas de « polyvalents » donc, DANS CE SENS DU TERME, où un seul abrasif pourrait convenir pour tout et n’importe quoi .

Entrons dans le vif du sujet :

Ce que nous, comme d’autres confrères, appelons «Polyvalent », est un abrasif qui vous permettra de traiter une multitude de « nature » de supports, dès lors qu’une « accroche » sera nécessaire ou qu’une pièce « sensible » ne nécessitera pas un traitement spécifique.

Exemple de « polyvalents » que nous commercialisons :

  • Garnet
  • Olivine
  • Sable de verre

Chacun a ses avantages et ses inconvénients (voir également notre article « Garnet versus Olivine »).

Ceux-ci vous permettront de décaper de la pierre, comme du crépis, du bois ou de l’acier….

Il ne vous restera plus qu’à adapter leur granulométrie (taille du grain) au travail à effectuer (nous y reviendrons un peu plus loin)…

Beaucoup d’autres abrasifs existent sur le marché, répondant également aux normes en vigueur, mais nous avons choisi de ne pas les commercialiser, notamment pour leur impact environnemental, ou pour les ETM et autres indésirables qu’ils peuvent contenir (Eléments Traces Métalliques). Parmi eux : les scories de fusion et laitiers de hauts fourneaux.

Attention également, certains comme le Scorex et le Bekagritt sont souvent présentés comme « polyvalents » contrairement à ce qu’en dit leur fabricant.

Le Scorex (laitier) est particulièrement conducteur et ne convient pas à un travail sur métal. Le Bekagritt, lui, noir, ne convient que sur acier (hors inoxydable) et présente des risques d’inclusions particulièrement disgracieuses sur pierre et bois….

Comment savoir s’il s’agit d’un scorie, laitier ou autre ? Demandez la fiche de sécurité, tout y est indiqué… Certains sont venus à nous dans le cadre de leur recherche d’un abrasif de même granulométrie que le «naturel » AF250 qu’ils utilisaient ?!! A noter donc : le Krumin AF250 est un scorie et non un naturel !… Si celui-ci reste un abrasif efficace dans certains domaines et que les naturels réservent parfois quelques surprises, appelons un chat… un chat …

 

Voilà dans les grandes lignes, pour les « polyvalents »

Encore une fois, attention, plusieurs granulométries sont disponibles pour chacun de ces abrasifs :

Une cire sur un meuble ou un tag sur un mur pourront être fait avec un garnet 200 mesh ou autre « polyvalent » de granulométrie similaire. Si vous utilisez un garnet 120 mesh, les résultats seront trop grossiers et généreront plus de travail post-décapage. Quant à un 30/60 ou une olivine s1g70, les dégâts causés seraient irréversibles.

L’aérogommage d’une 2cv pourra se faire au garnet 120 mesh, olivine S3G40 ou sable de verre BR40120. L’utilisation d’un 200 mesh serait bien moins rentable (travail plus long) et un garnet 80 mesh, olivine S2G50 ou BR8080 serait trop grossier et ne réjouirait pas le peintre, à qui vous donneriez un peu plus de travail de préparation avant mise en peinture, (ni votre client pour le coup).

Un dernier exemple :
Pour de multiples couches, coriaces, dont peinture au plomb, il vous faudra opter pour une granulométrie importante même sur un bois tendre ! eh oui ! ici l’objectif sera de « casser » le revêtement sans attaquer le support.

Si vous utilisez ici, un 200 mesh ou équivalent (fin), vous aurez l’impression de ne « rien faire » ; vous insisterez alors, et en insistant, vous « creuserez ».

Un petit mot pour nos « spécifiques » 

  • L’abrasif « végétal » comme la coque de noix permettra de décaper fenêtres boisées, bibliothèques et bien d’autres surfaces sensibles pour lesquelles une protection minutieuse trop coûteuse (temps) serait autrement nécessaire.
  • Le Bicarbonate de Sodium (dit de soude) sait faire les mêmes choses mais nous le préconisons davantage pour le détartrage ou le dégraissage (moteurs par exemples, ou aérogommage en milieu agro-alimentaire….). Il saurait décaper volets, portes ou autres mais pourquoi le choisir alors quand d’autres abrasifs moins chers conviendraient parfaitement ?

Attention, pour celui-ci, quelques confusions : Ce n’est pas un naturel : c’est un chimique pour lequel plusieurs qualités existent (pharmaceutique, alimentaire et technique).

Nous avons choisi la qualité « alimentaire », qui peut vous permettre une intervention en milieu « Agro » ou « métiers de bouche », (la « pharmaceutique » étant hors de prix et la « technique », inappropriée au regard de la législation dans les cas cités).

Enfin, la Bille de verre, que nous réservons à l’obtention d’une finition de surface (homogénéisation après soudure, enlèvement des bleus de soudure, décapage d’armes ou outils anciens tout en conservant leur patine, satinage de pièces dont alliages tendres comme le laiton -roberies, carters,…).

POUR CONCLURE

A moins de bâcler le travail, causer des dommages irréversibles, ou générer des temps de travail trop impactant sur votre rentabilité ou celle de vos clients, vous n’aurez d’autres choix que d’adapter votre abrasif et sa granulométrie au support à décaper et au résultat souhaité.

Nous espérons vous avoir permis d’y voir un peu plus clair et que vous serez mieux « armés » face aux multiples propositions du marché.

N’hésitez pas à nous consulter pour plus amples informations ou/et devis en nous contactant par mail, tel ou via notre fiche contact…

By | 2019-10-25T10:44:53+01:00 25/10/19|Aerogommeuse|0 Commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.