Sablage versus Aérogommage 2018-06-02T11:23:50+00:00

Sablage versus Aérogommage

Un unique point commun
L’Aérogommage tient son procédé du sablage : il utilise de l’air provenant d’un compresseur pour projeter un abrasif sur la surface à décaper.

Un peu d’histoire
C’est fin 19ème que la 1ère sableuse voit le jour.
Après quelques évolutions, le sablage existe toujours mais reste néanmoins très agressif et particulièrement poussiéreux. Celui-ci n’est guère plus utilisé que pour le décapage de surfaces ne nécessitant pas d’attention particulière, ni de finition « douce » (exemple : décapage de charpente métallique)..

Vente d’accessoires pour sableuses

Différences entre sablage et aérogommage

Pour mieux comprendre les différences entre sablage et aérogommage, nous pourrions dire que l’aérogommage est au sablage ce que l’homme est au singe (différence très imagée mais que nous comprenons tous).

Bien plus évolué donc, l’aérogommage permet de décaper pierres et aciers, comme sait le faire le sablage, mais également de décaper certaines surfaces particulièrement sensibles sans les rayer ! Dégraissage et détartrage sont également possible avec ce tout jeune procédé – (voir notre vidéo et les quelques exemples ci-dessous).
Y songer avec le sablage serait pure perte de temps et très préjudiciable pour le support

Par ailleurs, l’aérogommage demande une consommation en abrasif très nettement inférieure à celle du sablage. L’aérogommage, contrairement au sablage, émet également nettement moins de poussière* et peut être effectué avec des abrasifs très différents et des réglages de débit d’abrasif et de pression d’air, choisis, en fonction des travaux à effectuer et du support à traiter (dès 0.5 bars).

Dans un environnement sensible (voie publique – rues piétonnes…), cette poussière peut encore être diminuée par l’utilisation d’un kit de brumisation (buse hydro en bout de lance), ou d’une unité de brumisation. Pour des travaux en intérieur, avec occupants, vous pouvez également utiliser un kit de cloison temporaire (ZIPWALL) ou /et un extracteur d’air, avec « chaussette » filtrante, laquelle évite tous rejets « anarchiques » de poussières (voir notre rubrique « Accessoires et Kits d’entretien ».

Particuliers, Collectivités, Industriels ou Professionnels…Si la protection de l’environnement est un sujet qui vous est cher, prenez le temps d’analyser tous les critères pour une comparaison juste :

Certains abrasifs, naturels, viennent de loin et empruntent les voies maritimes en énormes « tankers » dont on sait aujourd’hui qu’ils ont un impact très important sur l’environnement.

Par ailleurs, ces abrasifs sont extraits des milieux naturels et certains pays de provenance ne sont pas très regardants sur les méthodes employées et les côtés négatifs d’extractions non modérées… Ainsi certains scories (mais pas tous, loin de là) n’auront pas vraiment plus d’impact sur l’environnement. Dans certains cas, ceux-ci peuvent d’ailleurs s’avérer tout aussi intéressants, voire davantage, pour la préservation de la santé de l’opérateur (voir notre rubrique abrasifs).

*selon les abrasifs utilisés le niveau d’empoussièrement diffère. Pour l’applicateur il conviendra de se protéger à minima avec une protection respiratoire à ventilation assistée ou pour certains abrasifs, avec une protection respiratoire à adduction d’air (étude réalisée par le service de santé et travail Drôme Ardèche). Pour de plus amples informations, veuillez nous contacter (voir également notre rubrique Abrasifs).

N’hésitez pas à nous demander informations et conseils via notre fiche contact ou par tel au 06.63.67.01.60